Les analyses qui nécessitant d'être à jeun :ajeun

- Un bilan lipidique (exploration d’une anomalie lipidique, Cholestérol total et ou ses différentes fractions (HDL, LDL), Triglycérides, Apolipoprotèines A et B ).
- Un bilan glucidique (Glycémie, Insuline et peptide C à jeun).
- Un bilan ionique comportant Calcium ; Phosphore ; Magnésium.


Conditions pour être à jeun :


- Ne pas avoir mangé depuis 12 heures.
- Certaines boissons sont autorisées : l’eau, le café, le thé ou la tisane mais sans adjonction de sucre.
- Pour les dosages de médicament, il est souhaitable de prendre contact avec un biologiste du laboratoire qui vous renseignera.
- Si vous avez un traitement médicamenteux en cours (anticoagulants, hormones ou autres) et que l’analyse n’a pas pour but de doser ce médicament, ne l’interrompez pas.

Qu’est ce que la trisomie 21 ?


La  Trisomie  21  ou  syndrome  de  Down  est  la  plus  fréquente  des  anomalies chromosomiques. Elle résulte d’un chromosome 21 en trois exemplaires au lieu de deux, dont la survenue est le plus souvent accidentelle ou aléatoire. 


Pourquoi faire le test ?


Fotolia 4373135 XSLe risque de trisomie 21 chez un nouveau-né dépend surtout de l’âge de la mère au  moment  de  la  grossesse. Ce  test  a  pour  but  de  détecter  les  femmes  qui appartiennent à un groupe à risque accru. C’est un calcul de risque statistique et non un diagnostic, c’est à dire que : 
- Si votre facteur de risque est augmenté  > 1/250 (1/200, 1/50...), vous appartenez à un groupe de femmes ayant un risque statistique de trisomie 21 fœtale supérieur à celui des autres femmes enceintes du même âge. Ce n’est pas pour cela que l’enfant que vous attendez sera trisomique 21, néanmoins il convient alors de réaliser un examen de contrôle supplémentaire.  - Si  votre  facteur  de  risque  n’est  pas  augmenté    <  1/250 (1/600, 1/3000...), cela ne signifie pas qu’il n’y a plus aucun risque d’avoir un enfant trisomique, mais que ce risque est faible.

anti coagulantCe médicament a pour but de ralentir la coagulation du sang, afin d’éviter la formation de caillots à l’intérieur de vos vaisseaux. C’est un traitement très efficace mais il comporte un risque de survenue d'hémorragies en cas de surdosage. Il doit donc être étroitement surveillé. La dose doit être assez forte pour éviter le risque de thrombose tout en évitant le risque hémorragique.
Lisez attentivement les informations qui suivent, elles vont vous aider à rendre votre traitement efficace tout en maîtrisant le risque hémorragique.
Les biologistes du laboratoire sont à votre disposition afin de vous aider dans la bonne compréhension de ces données. N’hésitez pas à faire appel à leurs compétences.

PRESENTATION.


Le cholestérol est un lipide (graisse). Fabriqué par le foie à partir d'aliments gras, il est nécessaire pour que le corps fonctionne normalement.Le cholestérol est présent dans la membrane (couche extérieure) de toutes les cellules du corps. Le cholestérol est transporté dans le sang par des molécules appelées lipoprotéines. Elles sont divisées en trois types :
–Les lipoprotéines de basse densité (LDL) (mauvais cholestérol) seraient responsables des maladies artérielles. Le LDL transporte le cholestérol du foie vers les cellules et peut entraîner une accumulation nocive si la quantité est supérieure à ce que les cellules peuvent utiliser.
–Les lipoprotéines de haute densité (HDL) (bon cholestérol) seraient responsables de la prévention des maladies artérielles. Le HDL enlève le cholestérol des cellules pour l'amener vers le foie où il est détruit et éliminé du corps sous forme de déchet.